Editorial : les Elections législatives du 30 juillet : un défi à relever ou une surprise de l’opposition ?

Dans une démocratie, si tout le monde pense la même chose, on cessera de penser. C’est la majorité qui gouverne et la minorité s’oppose. L’élection législative est un suffrage universel direct, ce sont les citoyens qui sont appelés à choisir leurs représentants à l’Assemblée Nationale pour un mandat de cinq ans.

Le respect des règles du jeu démocratique s’impose. La violence est bannie dans un Etat de droit  où la loi oriente la marche de la communauté et le Sénégal en est un bel exemple  malgré les événements regrettables qui se sont passés à Grand Yoff, à Touba et ailleurs. Nous n’avons rien à envier aux autres nations mais le recul démocratique commence au moment où les règles sont bafouées  et la loi sert à conserver le pouvoir.

Les Elections législatives sont précipitées car toutes les conditions ne sont pas réunies pour aller à un scrutin fiable et transparent. Des milliers de sénégalais n’ont pas reçu leurs cartes nationales d’identité, d’autres ne sont pas sur le fichier et l’article L78 modifié au grand dame de l’opposition significative. Le pouvoir en place est sourd et aveugle, il fait ce qu’il veut et ne dialogue point avec les acteurs politiques.

Tous les observateurs sont unanimes là-dessus : les Elections législatives du 30 juillet constituent un rendez-vous de règlements de comptes politiques entre  le Président de la République Macky SALL et ses futurs adversaires à la présidentielle de 2019.

C’est très simple comme analyse : si la coalition Benno Bokk Yaakaar s’impose à Dakar, la candidature de Khalifa SALL en 2019 sera vouée, d’avance, à l’échec. Si Idy perd Thiès, son avenir politique sera incertain ; à Guédiawaye Malick GACKOU devra reprendre son bastion avant les futures élections. Cependant, force est de constater aussi que c’est un piège tendu aux investis des listes départementales de ces villes parce que si Manko Taxawu Sénégal  prend le dessus à Dakar, c’est foutu pour Amadou BA, si BBY perd dans la capitale du rail, le DG de la Poste Sira DIA et consorts seront cuits.

De toute façon, rien n’est certain. Soit le pouvoir en place relèvera  le défi à travers la victoire éclatante de la Coalition présidentielle, soit l’opposition significative la Coalition Gagnante dirigée par Me Abdoulaye WADE et Manko Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar SALL feront la surprise.

Dans le département de Koungheul, BBY ne cesse de faire des démonstrations de force dans les 9 communes, l’IPD ne se laisse pas faire à travers ses caravanes et meetings. Le passage de WADE à Koungheul a renforcé le courage et la détermination de la Coalition Gagnante Wattu Sénégal au niveau départemental.

 Manko Taxawu Sénégal compte sur les sympathisants et les défenseurs du maire de Dakar, actuel locataire de la MAC de Rebeuss. PUR a une forte représentativité au niveau national mais à Koungheul cela n’est pas le cas. La tête de liste de la coalition Mbollo Wade a rejoint BBY, en pleine campagne tandis que  les non alignés de Koungheul se retrouvent au Beneen Baat Bu Bess.

La politique n’est pas l’art d’haranguer le public ni de faire des promesses inutiles ou fantaisistes. Le département de Koungheul a besoin d’être bien représenté à l’hémicycle, mieux il mérite même d’avoir des députés capables de prendre en charge les préoccupations des populations.

C’est la raison pour laquelle, le 30 juillet prochain les Koungheuloises et Koungheulois voteront utile parce que l’avenir de notre collectivité en dépend.

Si nous poursuivons le bonheur pour nous-mêmes, il nous échappera mais si nous nous concentrons sur nos familles, nos amis, nos amours et les autres, en nous donnant le meilleur de nous-mêmes, il nous retrouvera certainement.

Nous avons besoin des députés qui se concentrent non pas sur eux-mêmes mais sur les populations en donnant le meilleur d’eux-mêmes.  Le 30 juillet est le jour de la défaite et de la victoire. Une liste gagnera et les autres perdront.

Mbaye DIENG dit « Grec », Editorialiste XibaaruBambuk.

Partager cet article

Commentaire (1)

  • Babacar Répondre

    Ce serait quoi le vote utile à Koungheul? Pour la suite de votre analyse…

    26 juillet 2017 - 10 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *