Entretien avec le promoteur des matchs de foot des Koungheulois résidant à Dakar: «J’ai toujours eu cette vision d’unificateur, c’est en moi, c’est mon cœur qui est ainsi, j’aime lire la joie sur le visage des personnes … », Dixit Emile Mbouna NIOKE

Dans une interview exclusive qu’il nous a accordée, Emile Mbouna  a rappelé les objectifs dudit tournoi  de foot et a livré ses impressions pour le devenir de Koungheul,  appeler les jeunes à la rigueur, au sérieux et à l’humilité, cultiver la paix, l’honnête et mettre la passion dans tout ce que l’on fait

 

1/ Présentation d’Emile NIOKE

 Je m’appelle Mbouna NIOKE à l’état civil et Emile c’est mon nom de baptême à l’église, j’ai grandi à Koungheul entre Diamaguene et la place de mère Koura que l’on appelle ‘ rézo’ la place du groupe BMC, j’ai fait mes études primaires à l’école notre dame de Fatima de Koungheul, puis à l’école 1, et ensuite comme je voulais devenir prêtre, je suis parti au séminaire Saint augustin de Kaolack où j’étudiais à Pie XII… entre autre j’ai eu mon BFEM a Diohine et mon BAC à Foundiougne.

 Je suis spécialisé en communication des entreprises, parallèlement je dois terminer mon 2eme cycle en ingénierie commerciale. Je suis en même temps président du comité sportif de la Fédération des établissements privés d’enseignement supérieur(FEPES) et membre du Conseil National du Sport Universitaire. Depuis maintenant quelques années je suis dans le milieu de l’enseignement supérieur.

2/ Tu peux nous expliquer comment tu as réussi à réunir tous les Koungheulois résidant à Dakar ?

 Tous les Koungheulois peut être c’est trop dire (rire), j’avoue cas même que ce n’était pas facile. Il y a deux ou trois ans de cela on avait initié avec Moustapha Gaye un groupe pour les ressortissants de Koungheul à Dakar, malheureusement personne ne venait, il y avait que des réactions de complaisance rien d’autre. Il fallait maintenant passer par un autre canal, voir une autre approche, l’on sait tous que Koungheul est une ville très sportive, les gens adorent le football, avec Dame NDOM et Moustapha GAYE comme on était dans le groupe whatsApp ‘fier d’être Koungheulois’ que ce premier avait créé, l’on a dit la meilleure manière de regrouper les gens c’était à travers le sport et je me devais de réussir avec tous les autres le pari de la mobilisation.

Avec l’aide de Dieu même si il y avait quelque difficulté aujourd’hui l’on a réussi. Les ressortissants sont très heureux de ces moments de retrouvailles et pareille pour moi aussi qui avais perdu de vu beaucoup de ces gens.

C’est surtout l’implication des filles qui est à saluer, elles sont exceptionnelles et je l’ai remercie vivement le team des thiates comme on les appelle et surtout les ainés : Ousmane Top, Préfet Diouf, Cheikha Camara, les Jumeaux Ayoba et Babacar Cisse, MAra Ndao, Matar Drame, Lamine Niang, Malick Top, Djily Sall, Kamal Beye, Lamine Daba, Babacar Faye…

3/ Cette année, vous êtes à la 3e édition du tournoi. Si on te demandait de faire un bilan comparatif par rapport aux éditions antérieures, que dis-tu ?

Personnellement, c’est cette année que j’ai pris l’organisation et nous en sommes à notre 3eme match. Effectivement il y a eu très souvent des matchs mais ce n’était pas comme maintenant, il y avait soit la journée d’intégration, ou bien des cas isolés de potes qui jouent entre eux.

 La comparaison serait très difficile, juste que nous nos matchs sont joués à chaque premier samedi du mois et cela nous l’avons décidé à la fin du premier match joué. Pour vous expliquer que c’est une méthode participative que l’on prône chaque personne amène sa participation et on loue le terrain, on joue, on échange, on se chambre, les idées germent et on les partage.

4/ Un appel à l’endroit des Koungheulois de Dakar pour vous aider dans cette bataille pour toucher le maximum de personnes?

Vous remarquerez qu’à chacune de mes publications, je demande que les gens partagent pour que l’on puisse atteindre le maximum de Koungheulois. Ce n’est pas seulement ceux qui sont à Dakar, il y en a qui viennent de Koungheul même pour les matchs, pour vous dire combien c’est intéressant ces retrouvailles.

Juste pour vous dire que ce n’est plus mon affaire c’est l’affaire de tout le monde, je devais juste lancer l’activité et heureusement tout le monde était aussi nostalgique de ces moments entre fils de Koungheul que moi-même. C’est une affaire de Bambouckois.

Vous savez Mactar ? Récemment quand il avait ce Koungheulois décédé à l’étranger, j’avais trop mal parce que j’avais tout fait pour que l’on est un fond pour le rapatrier, j’avais mal parce que il n’y a pas une autonomisation mis sur pied pour la prise en charge de ces genres de cas. Maintenant je sais qu’avec le sport, même si je ne le souhaite pas, si un cas similaire apparaissait, on pourra le résoudre très facilement car nous sommes dans cette dynamique de solidarité grâce au football.

5/ Comment est-ce que les jeunes avec qui tu travailles au quotidien participent à t’accompagner dans cette vision futuriste dans laquelle tu es engagée depuis des années ?

C’est comme si j’étais vieux moi !!! Nous sommes tous de la même génération et je pense que c’est juste le discours et le projet qui font que les gens puissent te respecter… J’ai toujours eu cette vision d’unificateur, c’est en moi, c’est mon cœur qui est ainsi, j’aime lire la joie sur le visage des personnes. Avec les matchs je n’ai aucune vision juste on vient jouer rien que le football et on rentre dans la paix.

6/ Situation Politique sport et économique à Koungheul : Quels appréciation en faites-vous ?

 Il y a des améliorations à faire sur l’ensemble de ces secteurs, je ne veux plus m’avancer sur certaines choses, car il y a toujours des personnes qui prennent mal mes propos, ou bien qu’elles pensent que je mène une guerre contre elle. Je demande juste à nos élus maintenant que l’opposition n’existe plus à Koungheul de se remettre au travail et que vivement notre localité retrouve son image.

7/ Emile Nioké a- t- il des ambitions politiques à Koungheul ?

 Oui, oui mon rêve le plus ardent c’est de devenir maire de Koungheul en 2019.

8 / Votre message à l’endroit des Koungheulois.

Cultiver la paix, l’honnête et mettre la passion dans tout ce que l’on fait. Vous remerciez vous de xibaarubambuk.com pour votre travail remarquable.

Entretien réalisé par Amadou Mactar SARR  xibaarubambuk.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *