Koungheul : les habitants de Keur chef, Escale et Campement ont déversé leur colère dans les rues pour un seul motif « le stationnement des camions de poissons dans leurs quartiers » (images)

Ce samedi 10 septembre, les habitants de Keur chef, Escale et Campement sont sortis dans les rues pour se faire entendre, ils ont manifesté contre l’arrêt des camions de poissons qui dégagent une odeur nauséabonde et inqualifiable.

Les jeunes, les femmes, les enfants et les délégués de quartier sont tous unanimes sur la question : il faut déguerpir, une bonne fois pour toute, les camions-frigos de poissons qui stationnent dans le quartier.

De loin, l’odeur nauséabonde empêche de respirer, de près les vers de terre sillonnent tout le long de la boue où se garent les camions frigorifiques. Face à cette situation, Amath SARR déplore : « nous avons tout fait pour que les camions de poissons ne garent pas dans notre quartier. Nous avons fait appel aux autorités locales, elles n’ont pas réagi. Nous avons écrit au préfet, il n’a pas répondu. Alors, nous avons décidé désormais de régler ce problème à notre manière : plus jamais les camions de poisson ne vont garer ici ». Amath SARR ajoute que depuis qu’ils ont commencé à garer dans ce coin du quartier, une odeur invivable et insoutenable est respirée, à chaque instant de la journée, par les habitants.

Ndèye CISSE, habitante de Campement, abonde dans le même sens : « nous vivons difficilement dans notre quartier qui, jadis, était bon à vivre de par sa verdure et son environnement. Depuis que les camions-frigos stationnent ici, nous peinons à respirer de l’air pur à cause de l’odeur des poissons et des vers de terre. Nos enfants sont exposés aux maladies, il est temps de changer cela ». C’est la même chanson de Rolland qu’on entend à Escale et keur chef. Aby GUEYE, ménagère, enfonce le clou : « nous n’en pouvons plus, il est difficile de supporter cette odeur inqualifiable. C’est du jamais vu, surtout après la pluie ou les vers sont mélangés avec l’eau du ciel. La mairie ne veut pas régler notre problème, c’est pour cela qu’on a décidé de descendre sur le terrain pour dire non au stationnement des camions de poissons dans notre quartier ».

Enfin, ce qu’on peut noter c’est que les habitants de ces trois quartiers de la commune de Koungheul sont très remontés et prêts à tout car c’est par des pneus brulés que la manifestation a pris fin : « aujourd’hui, à partir de 16heures, aucun camion ne va plus garer dans notre quartier », c’est cela le mot d’ordre des manifestants.

Réactions du maire  

Après la manif, nous avons recueillis la réaction de M. Souleymane MBOUP, 1er Adjoint au maire de Koungheul. Mais auparavant, il faut rappeler que le représentant des vendeurs de poissons Boye NDIAYE a déclaré devant les manifestants que c’est la mairie qui leur a donné l’autorisation de stationner les camions frigos de poissons au quartier Escale. Il précise aussi qu’ils sont prets à déguerpir si la municipalité leur fait la demande.

D’après Souleymane MBOUP, la situation que vivent les habitants de keur chef est regrettable mais la mairie agit conformément à la loi : « nous en avons discuté, nous avons d’ailleurs fait un arrêté municipal, mais il appartient à l’autorité administrative qui lui revient de droit de faire le reste ». Jules MBOUP appelle au calme : « bruler des pneus ne peut pas régler la situation, il faut une concertation entre les acteurs ».

Le 1er Adjoint au maire de Koungheul reconnait aussi : « aucune vie humaine n’est exempte de difficultés. Cependant faut-il dialoguer, poser les problèmes car un problème posé est, à moitié, résolu. Tout ce qui améliore le cadre de vie des Koungheulois, nous le ferons ».

Au finish, Monsieur MBOUP affirme que la mairie de Koungheul est ouverte à toute concertation : « nous restons ouverts et disponibles parce que notre objectif, c’est l’amélioration des conditions de vie des populations », voilà ses derniers propos. A suivre…

Amadou mactar SARR

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *