Xibaarubambuk.com/ 150 femmes de Koungheul bénéficient d’une formation de 15 jours en transformations de céréales et de produits locaux financée par le leader de Car Nataangué.

Ce samedi 21 septembre, nous sommes allés à la rencontre des femmes bénéficiaires d’une formation de 15 jours en transformations céréalières et produits locaux. Financée par le ministre Abdou MBOUP, cette formation permettra aux femmes de faire leurs propres activités génératrices de revenus afin de participer activement au développement.

A l’entrée du siège du GIE Xaritu Xaléyi où se tient la formation, les produits de transformations locales sont étalés tout au long de la cour : confitures, jus, piments, marmelades, l’eau de chavel…

La femme est un levier de développement. Selon Cheikh Ndam NDIAYE, le chargé de com de Car Nataangué à Koungheul : « le ministre Abdou MBOUP n’est intéressé que par une seule et unique chose, l’émergence de Koungheul. Nous sommes ici aujourd’hui dans le cadre des activités de Car Nataangué. 150 femmes issues de tous les quartiers de la ville sont formées dans différentes activités ».

Les femmes trouvées sur place ont exprimé leur joie d’être formées et remercié M. Abdou MBOUP pour son soutien et sa disponibilité. A ce propos, Mme Aida NDOUR affirme : « Abdou MBOUP a beaucoup fait pour nous. La formatrice Mme Yandé FAYE nous donne entière satisfaction. Depuis le début de la formation, nous avons appris pas mal de chose. A mon nom, toutes les femmes bénéficiaires le remercient et l’encourage dans la voie qu’il s’est tracée ». Fatma CISSE et la présidente du GIE Xaritu Xaléyi partagent la même vision. Selon Fatma, la formation qui a réuni les 150 femmes est très utile pour le développent socio-économique de notre localité. Elle estime que le ministre conseiller est un acteur de développement au service de sa ville natale et du Sénégal.

Mme Khady NDIAYE  pense que cette formation est venue à son heure parce que les femmes de Koungheul en ont besoin : « nous remercions le leader de Car Nataangué pour le financement de cette formation de quinze jours. Nous avons beaucoup de politiciens à Koungheul mais c’est la première fois que nous avons ce soutien. Les femmes ici présentes peuvent m’en témoigner. Cette formation nous permet d’aller de l’avant, de nous perfectionner davantage » dit-elle.

La formatrice Mme Yandé FAYE déclare que sa mission à Koungheul, c’est de former les femmes. Elles ne doivent pas jouer un rôle secondaire dans un monde en pleine effervescence. La gente féminine koungheuloise est très engagée, d’après Mme FAYE. Ainsi précise-t-elle : « les 150 femmes sont formées en transformations de produits locaux et de céréales. Le développement commence par soi-meme et par le respect de la tradition et des valeurs. C’est le ministre Abdou MBOUP qui m’a emmené à Koungheul pour les former en diverses activités. Elles sauront après les quinze jours comment fabriquer du savon, l’eau de chavel, les confitures, jus, piments, marmelades… ».

Le développement arrive par des actions et non pas par la démagogie ou les flatteries. La meilleure manière d’appuyer les femmes, c’est de les former et les accompagner. Un lendemain meilleur est possible, c’est que pense M. Pape Mass SAMB, le représentant du leader de Car Nataangué. En suivant son analyse, nous avons l’impression que le ministre Abdou MBOUP tient toujours promesse : « il faut joindre l’acte à la parole, c’est cela la différence entre Abdou MBOUP et les autres leaders politiques de Koungheul ».

Enfin, nous constatons que toute politique de développement passe forcément par les femmes si nous voulons qu’elle soit crédible. Ainsi, besoin se fait sentir chez elles de participer activement à la recherche de  meilleures conditions d’existence. Avec la formation professionnelle et les financements, l’émergence de Koungheul est possible.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *