Xibaarubambuk.com/ Les jeunes de Taxawu Askanu Koungheul ont battu le macadam dans les rues pour réclamer les mesures d’accompagnement de la départementalisation de leur localité.(vidéos)

Ce samedi 30 septembre restera gravé dans les consciences. En vue de booster le développement socio-économique du département de Koungheul, les jeunes du Bambouck regroupés autour du collectif « Taxawu Askanu Koungheul » ont organisé une marche pacifique dans les rues de la ville pour exiger la construction d’édifices publics et des mesures d’accompagnement de la départementalisation.

Le collectif « Taxawu Askanu Koungheul » est créé le 12 Aout passé. Il a pour mission d’animer, de redynamiser et de poursuivre la lutte amorcée depuis 2006. Il est composé du Conseil Départemental de la Jeunesse, des membres de la société civile, des hommes et des femmes soucieux du développement de Koungheul.

Rappelons au passage que Koungheul a été érigé en département il ya dix ans de cela par le decret no 2006-1099 du 12 octobre 2006. Depuis lors, Koungheul reste toujours un département sans infrastructures ni édifices publics. Les jeunes sont laissés à eux-mêmes et les femmes n’ont pas accès aux financements. Une situation que le président du Conseil Départemental de la Jeunesse déplore : 

« Notre département souffre de beaucoup de maux. En effet, dix ans après l’érection de Koungheul comme département…suite à une douloureuse grève de la faim amorcée par les jeunes, les mesures d’accompagnement tardent à être effectives.  Et la population a patienté plus d’une décennie » déclare M. Baba THIOUNE Président du Conseil Départemental de la Jeunesse de Koungheul.

Le département de Koungheul, on le sait, n’est pas dépourvu de services techniques mais tous sont logés dans des maisons conventionnées. Une chose est sure, c’est que les jeunes de Koungheul épris de volontés et d’abnégation pour la bonne cause exigent à l’Etat du Sénégal une considération et du respect vis-à-vis des Koungheulois : « malgré l’existence de tous ces services, le collectif a fait un diagnostic, une analyse et un constat sur l’ensemble de ces services départementaux. Certains fonctionnent avec beaucoup de difficultés pour satisfaire les besoins et services des populations et d’autres n’ont même pas le personnel nécessaire pour assurer le travail assigné » in mémorandum. Si on en a arrêté là, il y’aurait pas de problème ipso facto.

Mais in extrémis, les jeunes du département de Koungheul regrettent que pendant une dizaine d’années d’existence, le gouvernement du Sénégal  loue des maisons qui abritent ses services technique : «… ce qui est avéré et regrettable, tous ces services logent depuis lors dans des maisons conventionnées par l’Etat et l’impact financier qui en découle sur le budget avoisine plus de 200. 000. 000 FCFA  pour les dix ans et pour l’ensemble des 9 services existants, ce qui mérite une réflexion » toujours dans le manifeste.

Les jeunes de Koungheul dénoncent avec la plus grande fermeté cet état de fait et préconisent l’arrêt définitif de ces locations. Ils exigent sans délai la construction d’édifices publics pour l’ensemble de ces services et éventuellement pour le reste à venir.

S’agissant des mesures d’accompagenment dignes de ce nom, le collectif Taxawu Askanu Koungheul, par la voix de M. Wagane FAYE, demande à l’Etat et aux collectivités locales : « la mise en place d’un trésor public à Koungheul afin de permettre aux populations d’accéder à leurs ressources financières afin de subvenir à leurs besoins sans se déplacer sur Kaffrine, la construction d’un CDEPS  et d’une maison de culture et espaces jeunes, l’implantation des banques, l’électrification rurale, l’accès à la communication des radios publiques et privées, le bitumage des pistes et la réhabilitation des ponts, un nouveau lycée, le renforcement des ambulances et surtout le transfert des trois sous-préfectures dans leurs arrondissements d’origine ».

En définitive, ce qu’on peut retenir de cette marche pacifique, c’est une seule et unique chose : jamais une cause n’a été aussi noble que celle-ci et malheureusement de jeunes koungheulois sophistes et bavards qui tympanisent les gens dans les Grand-Places et  critiquent les âmes bienveillantes  ont été les grands absents.

 

<iframe width= »854″ height= »480″ src= »https://www.youtube.com/embed/M_O5vr1kwk4″ frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

<iframe width= »854″ height= »480″ src= »https://www.youtube.com/embed/mx5V78bGEL4″ frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 Amadou Mactar SARR & Mbaye DIENG

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *