Xibaarubambuk.com/ La commune d’arrondissement de Fass Thiéckène a distribué des fournitures et du matériel scolaires d’une valeur de 3 647 000FCFA aux 12 Ecoles de la commune : « nous remercions le maire El Hadji Mohamed DIENG pour son engagement sans faille au service de l’éducation » déclare Mame Sette SECK 1er Adjoint au maire.

Ce mardi 10 octobre est une date importante dans l’agenda de la commune de Fass Thiéckène. Réunis à la salle de conférence de la mairie en présence du Sous-préfet d’Ida Mouride, des notables, des parents d’élèves, et des élus locaux, le 1er Adjoint au maire Mame Sette SECK a remis aux 12 directeurs d’école des fournitures et du matériel scolaires estimé à 3 647 000FCFA.

Dés le début de la cérémonie, le secrétaire municipal a fait la répartition des fournitures scolaires en fonction des besoins et selon le nombre d’élèves, de classes et d’enseignants. Ainsi, pour plus d’équité 4 406 cahiers sont remis aux présidents des Comités de Gestion des Ecoles dont un cahier par élève et 6 150 stylos dont 4 stylos par élèves.

Pour le matériel scolaire, des règles, des compas, équerres et craies sont remis aux directeurs d’écoles pour faciliter le travail et améliorer la qualité de l’enseignement.

D’après Mame Sette SECK, la distribution de fournitures scolaires est inscrite dans le cahier de charge de la municipalité : « nous nous réunissons chaque année ici pour appuyer les écoles de la commune. C’est de notre compétence. En effet, les moyens font défaut chez les parents d’élèves en cette période de l’année. C’est pour cela que le conseil municipal a décidé chaque année d’acheter des fournitures scolaires pour soutenir les parents d’élèves. »

Le premier adjoint d’El Hadji Mohamed DIENG est conscient que c’est dans la solidarité et l’unité que nous pouvons bâtir l’école sénégalaise : « nous sommes dans une zone agricole où pendant cette période c’est difficile d’acheter des cahiers, des stylos ou autres aux enfants. Seules la solidarité et l’unité peuvent faire avancer les choses. La mairie de Fass Thiéckène n’a pas dérogé à cela en remettant aux 12 écoles que compte la commune du matériel et des fournitures».

L’éducation est l’un des piliers essentiels du développement. La place des enfants, c’est à l’école parce qu’ils sont l’espoir de demain. En ce sens, Sette SECK précise : « si chaque acteur fait ce qu’il doit faire, nous aurons de bons résultats cette année. On souhaite une année sclaire apaisée et pour que cela soit possible, seule la compréhension entre l’Etat et les syndicats peut nous y mener ».

Ce que la commune de Fass Thiéckène fait dans le domaine de l’éducation est le fruit du travail du maire : «  nous remercions le maire El Hadji Mohamed DIENG pour son engagement sans faille au service de l’éducation ».

Le représentant des directeurs d’école de la commune confirme les propos du 1er Adjoint au maire : « cela fait cinq ans que la commune d’arrondissement de Fass Thiéckène nous appuie en fournitures et en matériel. Ici, à Fass Thiéckène « Ubi tey Jang Tey » est devenu une réalité. Nous sommes satisfaits du maire et de sa gestion éducative. Nous avons un programme et pour mener bien celui-ci, il nous faut du matériel scolaire. Le soutien du maire est venu à son heure ».

Le Sous-préfet d’Ida Mouride pense que l’éducation est essentielle dans une nation. L’Etat du Sénégal accorde une attention particulière à la politique éducative d’où les 40% de son budget. Le représentant de l’exécutif  El hadji Moussa TOURE  ajoute que l’Etat a fait beaucoup d’efforts dans la construction des écoles et des infrastructures. Selon Monsieur TOURE, c’est un devoir pour les collectivités locales de soutenir les écoles : « le gouvernement appuie les collectivités locales pour que celles-ci soutiennent les écoles. Il faut défendre les intérêts des populations et le maire de Fass Thiéckène le comprend parfaitement ».

La mairie de Fass Thiéckène a remis, à la fin de la cérémonie, une enveloppe de 5 000FCFA à chaque école pour le désherbage, ce que le sous- préfet conteste en ces termes : « les subventions des Associations Sportives et Culturelles ne sont pas des obligations parce qu’elles ne sont pas inscrites dans la nomenclature budgétaire. Malgré cela, les ASC sont subventionnées par la commune, alors elles doivent aider à désherber les écoles ».

Ainsi prend fin la cérémonie de remise des fournitures et du matériel scolaires à Fass Thiéckène.

Amadou Mactar SARR & Mbaye DIENG

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *