Xibaarubambuck.com/ Les commerçants de Koungheul ont envahi ce matin la mairie de Koungheul pour réclamer leurs droits et dire non à la foire : « nous disons non à la foire de Koungheul » scandent les commerçants de la ville.

Il y a de cela deux ans qu’une foire est tenue à Koungheul par des commerçants venus d’autres horizons pour écouler leurs marchandises. Au lieu de deux semaines, elle se prolonge jusqu’à deux mois, une situation que les commerçants de Koungheul ne peuvent pas accepter. Ces derniers, pour se faire entendre, ont envahi l’hôtel de  ville de Koungheul pour déverser leurs colères sur les autorités municipales qui ne sauvegardent plus les intérêts des populations qui les ont mis à la tête de la commune.

On a souvent l’habitude de dire que le hasard n’existe pas. Cela, nous l’avons aujourd’hui appris à nos dépens. Ce matin, le conseil municipal de Koungheul s’est réuni à la salle de conférence de l’hotel de ville pour le Débat d’Orientation Budgétaire 2018. Les commerçants de Koungheul, très en colère, ont envahi les locaux de la mairie pour se faire entendre. Nombreux sont parmi eux qui contestent la tenue de la foire.

Les commerçants sont venus en masse assiéger la mairie à l’heure de la prière du vendredi, certains d’entre eux ont raté la prière car ils tenaient coûte que coûte à rencontrer le maire Mayacine CAMARA  pour lui dire leurs doléances. Ils se disent déçus par la manière dont ils sont lésés par les autorités locales. Ils ont des marchandises comme tant d’autres, l’année tire à sa fin, ils veulent les écouler.

D’Après un jeune commerçant, sous couvert de l’anonymat, la mairie de Koungheul ne respecte pas les commerçants de la ville et pourtant ils paient leurs taxes et leurs impôts : « C’est pour des raisons financières que la municipalité a autorisé cette foire » déclare le jeune homme en question.

L’autorisation de la foire est fixée à 300 000F CFA par les autorités locales, cela signifierait d’après les commerçants que ces dernières ne sont obnubilés que par leurs intérêts immédiats.

Diriger une ville, c’est avant tout aider ses habitants dans leurs activités de développement. Mais la mairie de Koungheul ne prend pas en charge les préoccupations de ses populations. Les commerçants se disent déterminés à aller jusqu’au bout de leur revendication au moment où la mairie campe sur sa position.

En définitive, il est intéressant de rappeler au passage que l’émergence d’une ville dépend de ses hommes et de ses femmes. Ainsi faut-il le dire haut et fort, appuyer les commerçants de la ville, c’est encourager le développement de notre localité : « on ne vous a pas élu pour vendre notre ville mais pour nous faciliter les conditions de vie et de travail » fulminent les commerçants.

Amadou Mactar SARR

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *