La LD – Debout va organiser le 8éme Congrès ordinaire du parti de la Ligue Démocratique le 17 février 2018

La date de la tenue du congrès du parti de la Ligue Démocratique est maintenant connue. Le Mouvement “LD-Debout” a décidé d’organiser le 8éme congrès de la LD le 17 février 2018. L’annonce a été faite ce samedi à Dakar, lors d’une conférence nationale préparatoire de ce congrès.

Depuis le 15 juillet 2017, tous les mandats détenus dans le parti sont arrivés à expiration. Il se pose dès lors un problème de l’égalité et une question de légitimité.Pape Sarr, responsable politique LD- Debout

Ainsi, de l’avis de Pape Sarr, responsable de la “LD- Debout”, il était impératif de retourner à la base, car dit-il, un parti politique est astreint à l’obligation de tenir ses congrès et de renouveler ses instances.

Le Mouvement “LD-Debout” a donc décidé souverainement de convoquer l’organisation du 8éme congrès de la Ligue Démocratique indépendamment du Secrétariat permanent du bureau politique de la LD qui tarde à faire face à ses obligations d’organiser le congrès.

Le Mouvement “LD-Debout” qui soutient détenir la majorité au sein du parti, compte à son sein 10 membres du Secrétariat Permanent sur les 19, la moitié des membres du Bureau Politique, les secrétaires généraux de fédérations et les pilotes de la Rectification, mais aussi les délégués de sections, si l’on en croit aux responsables de ladite structure, se veut donc légitime pour tenir ce congrès convoqué le 17 février prochain.

Par ailleurs, au lendemain de la tenue du congrès le 17 février 2018, la LD veut tourner cette  page sombre de son histoire et participer par la même occasion à l’élection présidentielle prévue en 2019.

Car, “un parti politique doit participer aux élections, la vocation de la LD n’est pas de soutenir éternellement le président Macky Sall” a soutenu Pape Sarr.

Il faut rappeler que la Ligue Démocratique (LD) est secouée depuis un certains temps par une crise profonde créant ainsi au sein de cette même formation deux tendances, des Jallarbistes  qui veulent rester dans la mouvance présidentielle jusqu’à l’évaluation de leur compagnonnage et de l’autre côté, les responsables du parti (membres de la LD Debout) qui ne sont pas favorables au compagnonnage avec la coalition Benno Bokk Yaakaar pour toujours.

source:  Laviesenegalaise.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *