Economique : Tournées dans les trois arrondissements du département : Une délégation conduite par le président de conseil départemental a sillonné le département pour partager et faire approprier le Programme de Développement Économique et Social de Koungheul (PRODESK) aux populations

Pour partager avec les élus et les populations à travers les associations de femmes, de jeunes et les chefs de village. Les rencontres ont été présidées dans chaque arrondissement par les Sous/ Préfets en présence des maires, les acteurs au développement, les chefs de services techniques, les ONG et la population à travers leur représentation ont suivi les présentations du  Programme de Développement Économique et Social de Koungheul (PRODESK) qui s’articule sur trois axes : Agricultures, élevages et pôles aliment de bétails.

Pour l’agriculture aussi bien la sylviculture, le maraîchage et au final la transformation des produits ont été  battus en brèche. Pour l’élevage, le consommer local, voir le bio avec le label Bambouck, sera bien pris en charge.  Le pole Aliment de bétail figure en bonne parti dans l’exécution du Programme de Développement Économique et Social de Koungheul (PRODESK).

L’apport des acteurs a mis  le doigt sur l’existent. Et il nous a été donnée de constater l’adhésion massive des populations au Programme de Développement Économique et Social de Koungheul (PRODESK)  

Les liens à utiliser seront partagés entre les communes. Pour ce point sensible les autochtones ont su que c’est elles qui vont directement exploiter ces surfaces agraires de leur localité.

Pour la mise en œuvre des membres des GIE et coopératives seront les interlocuteurs pour la gestion du projet. Le financement est partagé ainsi : 75% PTF ; 18% ETAT ; 5% CDK ; 2% COOPERATIVE ET GIE

Le Président Assane Diop et son équipe ont fait devant les populations partout très bien mobilisées une présentation détaillée’ du  Programme de Développement Économique et Social de Koungheul (PRODESK) suivie de questions / réponses et des contributions de haute qualité montrant ainsi l’intérêt et le degré d’appropriation des populations.

La question sensible des terres a été profondément discutée et toutes les réponses idoines ont été données rassurant ainsi les maires et les populations qui ont compris que le projet est entièrement pour eux sans aucune présence ni intérêt étranger.

Le cout du projet est de 1 milliard 85 millions. Il faut mentionner que le maraichage sera une composante essentielle du projet.

Les résultats attendus sont la création d’emplois et de revenus pour les femmes et les jeunes. Les conditions de participation sont l’appartenance a une coopérative et l’obligation de déclarer la naissance des enfants, les inscrire a l’école et enrôler la famille a la Couverture Maladie universelle.

Amadou Mactar SARR

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *