Découverte: le G.I.E xaritou xaleyi de Koungheul remporte pour la troisième fois le prix du chef de l’Etat en transformation de produits locaux(Vidéo)

Xibaarubambuk.com vous fait découvrir  G.I.E Xaritou Xaléyi de Koungheul qui vient de remporter pour la troisième fois le prix du Chef de l’Etat dans le domaine des transformations de produits céréaliers. Mis sur pied il y a vingt trois ans de cela, le G.I.E Xaritou Xaléyi de Koungheul fait la fierté du Bambouck et a traversé les frontières du Sénégal puisque son initiatrice et présidente Mme Khady NDIAYE fait partie aujourd’hui des femmes les plus influentes en Afrique en matière de transformations céréalières.  

Khadidiatou NDIAYE  a crée  « G.I.E XARITU XALEYI » un  02 Février 1995 en compagnie  de trois autres femmes. Elles ont senti la nécessité de se regrouper pour sortir leur quartier de la misère frappante que vivent les populations. Aussi, leur objectif est le développement économique et social de leur localité.

Elles s’activent aussi dans le domaine de la santé, de la mère de et l’enfant. Pour avoir les ressources financières nécessaires à la prise en charge des femmes démunies et des enfants, elles se sont lancées dans la transformation des produits locaux.

La réussite de ses activités amena les femmes du quartier à adhérer massivement au GPF. De trente, le groupement est passé aujourd’hui à cent (100) membres qui sont toutes des femmes dont quarante-deux(42) adultes et cinquante-huit(58) jeunes. Les différents niveaux intellectuels caractérisent ce groupement : deux(02) ont le BAC ; trois(03) ont le niveau de la classe de Terminale ; quatre(04) ont le BFEM ; trois(03) ont le niveau de la classe de CM2 ; cinq(05) sont des monitrices d’alphabétisation, dix(10) sont des relais de santé et tout le reste est alphabétisé.

 Le groupement a bénéficié de beaucoup de formations au niveau de l’ITA et dans d’autres structures de formation. L’importance de ses activités et l’organisation qui y règne font que le GPF« XARITU XALEYI » est devenu la référence obligée en matière de GPF aussi bien au plan communal, départemental, régional et national.

En effet, vu son expérience en matière de projet, le GPF Xaritu Xaleyi a crée, participé et favorisé l’implantation de plusieurs groupements dans la localité. Dans le souci de répondre aux nombreuses attentes, le GPF a aussi diversifié ses activités. Il s’adonne aussi à la filature de coton et à l’alphabétisation des femmes. Maintenant le GPF a décidé de mettre l’accent sur la transformation des céréales, plus particulièrement le maïs, le mil , le riz et le bissap pour s’inscrire dans la nouvelle dynamique de la politique agricole mise sur pied par l’Etat du Sénégal depuis son accession au pouvoir.

Ainsi il ambitionne l’extension de son unité de transformation des céréales locales et des fruits et légumes. Toutes fois il a conservé son activité principale constituée par la transformation des produits locaux et la sensibilisation en matière de santé maternelle et infantile.

Cette attitude se justifie par le fait que ces femmes ont constaté que leur département fait partie des départements les plus pauvres de la région de Kaffrine. Egalement pour renverser cette tendance, les femmes s’activent dans tout ce qui peut créer des emplois dans le but d’améliorer leur condition de vie à savoir : assurer leur alimentation quotidienne et disposer de fonds nécessaires à leur épanouissement social.

Le GIE dispose d’une unité de transformation de 12m sur 8m composée d’une salle de transformation, d’une boutique, d’un bureau, d’un magasin de stockage et d’une salle qui contient les machines.

 D’un complexe de 20 m sur 20 m dénommé complexe Mata Sy DIALLO, financé par l’ONG PAFA en partenariat avec la mairie, composé d’un restaurant, d’une salle polyvalente, d’une salle de transformation et d’un bureau, va sans doute contribuer à améliorer les offres sociales  dans notre localité.

D’un terrain nu de 25 mètres carrés d’une décortiqueuse à mil, d’un moulin à mil, d’un mélangeur, d’un séchoir, d’un  frigo, d’une cuisinière, deux vélos pédales, deux réfractomètres deux thermo-soudeuses, d’un stock de matières premières, d’une boutique fonctionnelle, d’une cinquantaine de chaises, d’ustensiles de cuisines et de petits matériels de transformation.

Amadou Mactar SARR

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *