À la découverte de l’Académie ISEG SPORT-ETUDE, le centre qui prépare les footballeurs de demain : invité par le centre de formation Vicente DELBOSQUE de Dakar, le président de l’Académie ISEG Sport remercie le Conseil Départemental Koungheul de son appui financier de 150.000fr

Pur produit du mouvement Navétanes, Mansour NDIAYE a fait son bonhomme de chemin depuis son départ du club Bambouck en 2014. Passé par beaucoup d’ASC de Koungheul, l’ancien gardien de but né en 1979 a lancé il y a un peu plus d’un an l’Académie ISEG SPORT. Un centre de pré-formation destiné aux enfants âgés de 7 à 15 ans dont le but est de préparer les footballeurs de demain à l’excellence en leur transmettant des valeurs essentielles dans le foot et dans la vie. Le tout dans la joie et la bonne humeur.

Après avoir rangé ses crampons, Mansour NDIAYE est retourné sur les bancs de l’école pour passer le diplôme initiateur football en 2009, initiateur athlétisme en 2013, sésame pour exercer ce métier. Après avoir réussi l’examen, il ne s’est pas arrêté là et a participé  à des Stages de renforcement  en 2015 – 2016, Stage de renforcement en Guinée Bissau  au centre Eusobio et des tests recrutement de jeunes footballeurs destinés au centre ISEG Sport de Dakar. Mansour NDIAYE est le  premier vice président de la  Coordination Régionale des Ecoles de  Football de Kaffrine.

 Gros plan.

 Comment est né le projet de l’Académie ISEG- Sport de Koungheul ?

Mansour : Je suis quelqu’un, à la base, qui aime beaucoup travailler avec les enfants. Quand j’avais joué à Kaolack (ASC Diamano), j’avais suivi un peu l’Académie de Ndangane Foot et j’avais trouvé ça super intéressant. Une fois de retour à Koungheul, j’avais quelques personnes qui m’avaient demandé si je pouvais m’occuper de leurs enfants. Je l’ai fait avec trois ou quatre personnes. Au fur et à mesure, il y a eu de l’évolution. C’est monté à 3, 10, 20, puis 30 gamins. Il y a un peu plus d’un an, je me suis dit qu’il fallait structurer la chose. Au début, on travaillait seul. J’ai investi ensuite un peu d’argent dedans pour tout ce qu’il y a actuellement et ensuite j’ai eu la chance de rencontrer ISEG Sport. On a commencé à être invité et à gagner des tournois. Puis ensuite on a été invités dans de grands tournois comme  celui du  centre de formation Vicente Delbosque qui aura lieu le 24 au 25 février prochain à Kaoalack avec les écoles  de football de la région . 

Concernant  ISEG SPORT sa mission principale est de former un nombre important de cadres et de managers sénégalais et africains quels que soient leurs origines et leur situation sociale ou géographique, culturellement assis, éclairés et capables de contribuer au développement social, culturel, politique et économique de la société. Il vise à former des personnes qui pourront effectuer des choix informés et aptes à s’adapter dans un environnement international et aux transitions professionnelles et autres tout au long de leur vie, des diplômés immédiatement opérationnels et durablement performants au fait des réalités africaines de développement.

Quels sont les objectifs de l’Académie ISEG- Sport de Koungheul?

Mansour : Je veux préparer un maximum de gamins afin de les envoyer dans des clubs professionnels. C’est mon but. Mais comment ? C’est là le travail que l’on fait. On veut les préparer pour que quand ils arrivent dans des clubs pros, ils ne soient pas perdus. Certaines fois dans des clubs amateurs il y a de très bons garçons. Mais ils sont appelés par des clubs pros et quand ils y vont ils sont perdus car ce sont de bons joueurs dans leurs clubs mais il n’y a pas toujours l’exigence.

Quand un joueur arrive en retard à l’Académie, il ne s’entraîne pas. J’ai connu le centre de formation d’ISEG Sport Académie et j’essaye de me rapprocher beaucoup de ce qui est fait là-bas. Pourquoi ? Parce que c’est un bon centre de formation, j’y étais  pour des formations et des stages, je sais comment ça fonctionne. J’essaye de les préparer à ça.

Ensuite, ce qu’on a de plus que les clubs c’est qu’on est dans la proximité avec les parents, on est accessibles, on rigole aussi tout en travaillant. Dans les clubs, il y a une certaine barrière. On a aussi une barrière mais on n’oublie pas que l’on reste une Académie et ça reste familial. J’insiste beaucoup sur ce côté là. On fait beaucoup de repas ensemble ou avec les coaches. C’est super important.

L’objectif est de les éduquer sur le terrain. Mais cette Académie est aussi une école de la vie…

Mansour : Exactement. Le but est de former des joueurs. Même s’ils ne deviennent pas footballeurs, on les aura aussi éduqués dans la vie. Arriver à l’heure, être respectueux notamment quand ils sont dans des familles d’accueil, etc…Demain, s’ils n’ont pas réussi dans le football au moins ils auront appris les valeurs de la vie.

 Avez-vous aussi un œil sur tout l’aspect scolaire ?

Mansour : C’est compliqué à gérer comme certains ne sont pas dans les mêmes écoles. On arrive à demander les bulletins à certains parents. Ce serait différent s’ils étaient tous ensemble en sport étude. C’est un peu compliqué pour gérer ce côté-là même si on essaye de le faire.

 Par contre, si pour un petit ça ne va pas l’école, on l’interdit de participer aux entraînements. On est pointilleux là-dessus. Aujourd’hui, on a une école du nom ISEG car le but est que nos petits de l’Académie soient en sport étude. On essaye de mettre en place cette  école pour qu’ils aient tous les mêmes horaires à l’école et aux entraînements. Ce serait plus facile pour nous de gérer aussi cette partie scolaire.

 Cette structure est destinée à des enfants âgés de 7 à 15 ans. Pourquoi ne pas vous ouvrir à d’autres catégories ?

Mansour : Je voulais d’abord bien gérer toute la pré-formation. Ensuite, on verra pour aider des joueurs plus grands. Mais on travaille pour le moment sur la pré-formation car on pense que les clubs professionnels sont au top au niveau de la formation. Mais je pense qu’au niveau de la pré-formation, ils laissent encore filer trop de gamins. Il y a trop de bons joueurs qu’ils ne voient pas à mon goût. Nous, ce sont ces joueurs-là que l’on récupère. Le but de l’Académie est de les envoyer vers des clubs pros.

Vous avez parlé des tournois auxquels vous participez. A terme, envisagez-vous d’inscrire des équipes en championnat ?

Mansour : L’objectif dans quelques années serait de, pourquoi pas, de rentrer dans des championnats. On s’est mis dans la tête qu’actuellement il faut pour nous faire beaucoup de matches amicaux. On en a fait des matchs contre le centre formation d’ISEG Dakar, ISEG Kaffrine et le centre de formation de Koumpentoum par exemple. On se dit qu’il faut que nous fassions moins de matches ou de tournois, mais qu’on soit plus dans le côté qualité. On veut qu’il y ait du niveau en face. On n’est pas prêts encore à débuter un championnat. Je pense que dans 5 ans on sera prêt. Mais là chaque week-end, les jeunes jouent des matchs amicaux. On organise aussi des plateaux avec 4 ou 5 équipes par génération. je vais vous dire que cette année  notre Ecole de football ISEG sport de Koungheul va participer   au Championnat national des écoles de Football CONEF.

Les Remerciements du président de L’Académie

Très satisfait de ce geste « salutaire » qui est venu à un moment où l’Académie ISEG SPORT  s’apprête à aller à un tournoi à Kaolack, le président  de L’Académie  a vivement remercié le conseil départemental et son président pour dit-il, de « cet appui d’une somme de 150.000fr nous permettra de faire face  aux besoins attendus». Il remercie vivement Messiers Djibril NDAO, Alioune Badara LY  Cheikhou DIAKHATE,   Mamadou KAMARA et Madame WILLANE née Diarra SARR pour leurs soutiens

Amadou Mactar SARR

 

Partager cet article

Commentaire (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *