Xibaarubambuk.com/ Entretien avec Mamadou Lamine GUEYE, responsable politique du Grand : « celui qui était jusqu’ici le coordonnateur départemental de notre parti a préféré rejoindre l’APR. Il est libre de faire son choix politique. Néanmoins, il reste et demeure notre grand frère. Il est parti avec ceux qui veulent partir mais son départ n’a pas fragilisé le Grand Parti car il est aujourd’hui plus que debout à Koungheul » dixit MLG.

 L’élection présidentielle aura lieu le 24 février 2019. Pour être candidat, il faut avoir 65 000 ou au moins 53 000 de parrains. Monsieur Mamadou Lamine GUEYE, responsable politique du GP, est reçu à la rédaction de xibaarubambuk pour parler de la situation de son parti dans le département de Koungheul et analyser le processus du parrainage de son candidat El Hadji Malick GACKOU. Monsieur GUEYE  est par ailleurs acteur de développement. Il a profité de cet entretien pour inviter  les jeunes de Koungheul à plus d’engagement et de patience.

Le départ de l’ex-coordonnateur du Grand Parti à Koungheul n’a pas du fragilisé le parti de Malick GACKOU. De son avis, Lamine GUEYE estime que chacun est libre de faire son choix sur le plan politique : « celui qui était jusqu’ici le coordonnateur départemental de notre parti a préféré rejoindre l’APR. Il est libre de faire son choix politique. Néanmoins, il reste et demeure notre grand frère. Il est parti avec ceux qui veulent partir mais son départ n’a pas fragilisé le Grand Parti car il est aujourd’hui plus que debout à Koungheul. Beaucoup de responsables politiques à l’image de monsieur Aliou DABO et Cheikhou MOLLO sont restés pour continuer le combat » déclare Lamine GUEYE.

Le leader du GP a convoqué tout récemment à Dakar les responsables politiques de Koungheul qui lui ont fait part de la situation de son parti, d’après les propos que nous avons recueillis de Mamadou Lamine GUEYE : « nous avons dit au Président Malick GACKOU que le Grand Parti est plus que jamais actif dans le département de Koungheul. La preuve, nous nous réunissons chaque semaine pour concocter ensemble les différentes actions à mener. Notre leader incarne des valeurs républicaines, avec lui le Sénégal pourra aller de l’avant » ajoute M. GUEYE.

Chaque candidat à l’élection présidentielle du mois de février prochain doit avoir 65 000 ou au moins 53 000 parrains pour être admis par le Conseil Constitutionnel. Le responsable politique du GP en est conscient : « le processus du parrainage a démarré et tous les partis s’activent pour parrainer leur candidats. Le GP n’est pas en reste parce que nous sensibilisons les jeunes et les militants à faire très attention. Si quelqu’un parraine deux candidats, son parrainage sera non seulement nul mais aussi il pourra être poursuivi en justice » dixit Lamine GUEYE.

Selon le responsable politique, le Grand Parti est  prêt pour parrainer son candidat en multipliant 4 parrains avec les 14 000 bureaux de vote que compte le Sénégal : « nous avons décidé de parrainer notre candidat et après discussion nous avons abouti à quelque chose. Etant donné que le candidat à l’élection présidentielle doit avoir soixante cinq milles ou au minimum cinquante trois milles parrains et vu qu’il  y a 14 000 bureaux de vote au niveau national alors nous voulons 4 parrains dans chaque BV et si on multiplie 4 parrains par 14 000, on aura 56 000 parrains » affirme monsieur GUEYE.

Le Grand Parti est un jeune parti  qui incarne des valeurs socio-libérales et ceux qui sont dans l’opposition sont des hommes de valeurs, de l’avis de monsieur GUEYE. Cependant, selon le responsable politique du GP,  l’opposition sénégalaise doit faire en sorte d’avoir plusieurs candidats pour amener Macky SALL au second tour. C’est le seul combat qui prévaut

Du point de vue de Mamadou L GUEYE, le parrainage est un moyen pour empêcher à certaines candidatures d’être validées. Les responsables politiques de BBY ont commencé les collectes de signatures bien avant son démarrage : « certains responsables politiques de l’Alliance Pour la République manquent d’élégance car ils font croire aux populations des choses qui n’existent pas. Pour collecter les signatures, ils font croire aux gens que c’est des projets. Ils manipulent les consciences pour réussir leur mission qui consiste à berner les populations surtout rurales » fulmine MLG.

Après l’élection présidentielle du 24 février 2019, auront lieu les élections locales. Dans cet horizon, Lamine GUEYE se veut clair : « la ville de Koungheul n’avance pas car elle ne marche pas, elle est assise. Pour booster son développement, nous avons besoin de bons dirigeants capables de l’emmener au bon port. On ne fait pas de la politique pour défendre des intérêts mais pour faire avancer la cité. Nous pourrons avoir une bonne équipe municipale si nous discutons ensemble » précise Lamine GUEYE.

 Lamine propose une très bonne façon de faire de la politique qui est tout sauf manipulations, mensonges, invectives ou diffamation : « Etant entendu que la politique, c’est l’art de gérer la cité alors il faut éviter les injures et dire la vérité au peuple pour faire bouger les choses au lieu de s’invectiver à longueur de journée. Et les jeunes de Koungheul doivent être conscients en refusant d’être les boucliers des politiciens » dit-il au finish

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *