Xibaarubambuk.com/ Délégué régional de Kaffrine pour le parrainage, Mayacine CAMARA désapprouve Macky SALL et se dit prêt à quitter l’APR : «Je ne peux pas accepter la désignation du délégué régional de Kaffrine. Je puis affirmer que le maintien de Monsieur Yaya SOW à la tête de la région de Kaffrine m’oblige à arrêter toute collaboration au sein du parti. Je considère que laisser passer cette énième frustration revient à signer la fin de ma carrière politique » dixit Mayacine CAMARA.

Pour parrainer sa candidature dans la région de Kaffrine, le Président Macky SALL a choisi le député-maire Yaya SOW comme délégué régional. Face à cette décision, le maire de Koungheul rejette catégorique car, selon lui, accepter ce collecteur régional c’est se suicider politiquement. En effet, Mayacine CAMARA est maire bien avant l’accession de Macky SALL à la magistrature suprême et il a fait toujours gagner la coalition BBY dans le département de Koungheul en sa qualité de mandataire. C’est pourquoi, il désapprouve le délégué régional et se dit prêt à geler ses activités politiques au sein de l’Alliance Pour la République si le collecteur régional est maintenu. Pour mieux saisir le sens et l’importance de sa position, il faut lire ses propos que nous avons aimablement recueillis :  

LE MAIRE DE KOUNGHEUL REJETTE CATEGORIQUEMENT

« Je ne peux pas accepter la désignation du délégué régional de Kaffrine. A mes risques politiques et périls, je me désolidarise de cette décision qui est l’aboutissement de tant d’actes posés que j’ai tus pour préserver un esprit de parti. Je puis affirmer que le maintien de Monsieur Yaya SOW à la tête de la région de Kaffrine m’oblige à arrêter toute collaboration au sein du parti. Je considère que laisser passer cette énième frustration revient à signer la fin de ma carrière politique.

D’ailleurs, ces Koungheulois qui m’ont élu en 2009 ne seront jamais d’accord. Imposer ce profil de responsable  traduit tout le mépris à l’endroit des cadres politiques de la région. Cela montre que le trafic d’influence marche malheureusement. Je note avec beaucoup d’amertumes que mon personnage dans ce parti APR reflète celui d’un militant qui n’a aucune importance. Avec cette désignation, je me dois d’être plus réaliste et de considérer que c’est une confirmation de beaucoup d’actes posés que je refusais d’avouer depuis 2012.  Aujourd’hui, je suis assimilé à un petit talibé dans le Daara, sans importance aucune. Je tiens à dire que cette posture d’un talibé méprisé ne m’ôtera pas le droit de refuser le plat dans lequel le Thierno daara souhaite me servir.

Je dois mériter, tant soit peu,  la confiance que les populations m’avaient accordée le 22 mars 2009, et leur donner une occasion de croire encore que ce leader de gauche (formation AJ/PADS) pour lequel ils avaient voté est toujours là, malgré toutes ces tentatives d’élimination ou d’écartement. Lorsque contre vents et marées bleues je décidais à continuer la bataille dans l’opposition et aux côtés du Président Macky SALL, et sans condition aucune, beaucoup d’entre eux qui me bousculent et m’insultent aujourd’hui me prenaient pour un demeuré. Pourtant notre ville fut la seule et unique localité où la coalition  gagna tous les bureaux de vote au premier tour devant les grandes formations politiques que sont le PDS, le PS, l’AFP, le REWMI pour ne citer que celles-là.

Je ne me suis jamais battu pour être quoi que ce soit, je n’ai jamais demandé quoi que ce soit non plus. Je n’ai jamais cherché à rencontrer l’autorité, encore moins demandé une audience. D’ailleurs, pour avoir été éduqué dans le spirituel, je ne le ferais jamais, pour préserver ma dignité et mon honneur. Toutes les positions qui doivent me parvenir le seront par la grâce de Dieu. J’ai tué en moi toute ambition de devenir quoi que ce soit pour éviter d’être esclave de qui que ce soit.

Tant qu’ils sont, ceux-là qui crient aujourd’hui victoire, iraient vers les prairies bleues, s’ils avaient la posture de maire à l’époque. Contre les offres alléchantes et intéressantes du pouvoir d’alors, j’ai préféré continuer mon combat sur la base de mes idées et de mes convictions. Je tiens absolument à préserver ma volonté de dire non quand ma personnalité en tant que homme politique est atteinte ou les intérêts de ma localité sont affectés. Je ne fais pas partie de ces hommes qui essaient de saboter quand cela ne les arrange pas.  Pour autant, je regrette de le dire, le chemin ne pourra pas être prolongé en compagnie de ce parti si on m’impose Yaya.

 Je ne cherche pas d’alliés pour ce combat que j’ai décidé de mener au sein du parti et contre cette désignation. En définitive, je voudrais dire simplement que je ne suis pas content, je suis déçu, frustré au point d’être très dégouté. Je ne puis m’empêcher de rejeter catégoriquement ce délégué. Pour l’instant, le travail du parrainage continue dans la commune de Koungheul et le département. Je ne mènerai aucune action pour freiner les populations mécontentes. Pour les fiches collectées, elles ne seront pas remises au délégué sous l’autorité duquel, je considère que je ne suis même pas un militant de l’APR, a fortiori un collecteur communal.

Je voudrais présenter mes excuses au Président Assane DIOP qui pourrait ne pas apprécier cette réaction. Je sais que je l’ai pris à contrepieds. Je ne peux pas faire autrement, vu mon statut et le travail abattu au plan politique. En réalité, les Koungheulois militants et responsables, dans leur majorité, ont été humiliés. Ca ne passera pas avec moi ».

Mayacine CAMARA, maire de Koungheul

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *