Xibaarubambuk.com – Usine de déferrisation de Koungheul : L’Achèvement des trauvaux en ligne de Mire du DG de la SONES.

Le directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), Charles Fall, a décidé de prendre des « dispositions particulières » pour terminer, dans les meilleurs délais, les travaux de la station de déferrisation de Koungheul dont le coût global est de 2,6 milliards de francs CFA.

« Nous sommes en train de prendre des dispositions particulières avec l’entreprise afin que les travaux puissent se terminer dans les meilleurs délais, quelles que soient les difficultés auxquelles l’entreprise est confrontée », a déclaré jeudi, à Koungheul, le directeur général de la SONES.

Charles Fall et sa délégation ont effectué une visite à Koungheul pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du programme de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville.

Saluant l’avancement des travaux de l’infrastructure, il a indiqué que celle-ci devrait « permettre d’améliorer la qualité de l’eau parce que nous captons des nappes qui sont ferrugineuses à Koungheul ».

« La teneur en fer dépasse les normes indiquées par l’OMS et une station de déferrisation à Koungheul qui a pour vocation d’enlever le fer, a été la seule et unique solution », a-t-il fait observer.

Selon lui, la première phase du programme d’amélioration de la qualité de l’eau pour Dakar, Koungheul et Fatick « consistait au renforcement de la capacité de production des stockages que nous avons réussie à multiplier par trois ».

Ainsi, la réalisation de cette première phase du programme a permis à la SONES d’obtenir aujourd’hui « une bonne couverture des besoins en eau ». « Nous sommes même en situation excédentaire en termes de production à Koungheul », a indiqué M. Fall.

Pour une bonne alimentation en eau potable de Koungheul, l’Etat du Sénégal, à travers le programme PEPAM, a renforcé et sécurisé la production par la réalisation et l’équipement d’un nouveau forage de 150m3 /h.

Il a également équipé la ville de Koungheul en groupe électrogène pour assurer une autonomie en cas de délestage de la SENELEC, mis en place un système de télégestion et un poste central de supervision du système de production de la ville.

Aussi, le réseau dans les quartiers a été renforcé.

Amadou Mactar SARR

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *