Xibaarubambuk.com : Parrainage Du Candidat De Benno : Doublons Et Fausses Identités Dans Les Fiches De Mimi

Les doublons et les  fausses identités ont pris le dessus dans la collecte de signatures pour le compte de la mouvance présidentielle. Dans beaucoup de départements, principalement dans le nord du pays, où les rivalités entre responsables apéristes sont les plus âpres, on retrouve les mêmes parrains.

La course à la collecte de signatures tourne au cauchemar pour la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar. En effet, d’après des informations reçues du comité de pilotage mis en place par la mouvance présidentielle, le parrainage a été un «acte de sabotage» par des responsables politiques dans certaines localités du pays, à cause des rivalités entre responsables locaux.

Selon notre source, responsable local dans le nord, c’est le cas, par exemple, dans beaucoup de départements du nord du pays, où les rivalités entre responsables apéristes sont les plus âpres. «Comme dans une épreuve de course, les différents leaders rivalisent dans la collecte et s’entrechoquent dans les villages, villes et hameaux pour recueillir chacun le maximum de signatures», explique notre source.

Puis il ajoute aussitôt: «Chacun se vantait d’avoir plus de parrains, mais au finish, il semblerait que  tout a été bachoté. Aucun sérieux dans le travail demandé. Les doublons et les fausses identités ont prévalu. Mais le comble, c’est que certains auraient même acheté sciemment les mêmes listes déjà remplies auprès de plusieurs collecteurs pour faire croire au comité de pilotage qu’ils sont plus représentatifs dans leur département».

C’est Aminata Touré, coordonnatrice du parrainage de la mouvance présidentielle, qui a du pain sur la planche. Le président Macky Sall risque également de tomber des nues s’il découvre le mauvais travail de ses hommes.

Car, à en croire notre interlocuteur, eu delà de l’élection présidentielle, le chef de file l’Alliance pour la république (Apr) aurait utilisé le parrainage pour régler «une bonne fois pour toute» les sempiternelles querelles de leadership qui minent sa formation politique. «Le Président Macky Sall voulait se baser sur les résultats du parrainage pour choisir le coordonnateur départemental dans les zones minées par des querelles de chapelle.

Celui qui a collecté le  plus grand nombre de signatures devait être désigné responsable. Mais les choses n’ont pas été fait dans les règles de l’art, et donc le Président Macky Sall n’a pas une visibilité sur la représentativité de chaque responsable», explique encore interlocuteur qui indique que ce «sabotage» risque de coûter cher à la mouvance présidentielle et de fausser les sondages. Néanmoins, ce responsable apériste précise que ces nombreux doublons ne devraient pas empêcher le candidat de la mouvance présidentielle d’avoir le nombre de signatures exigées pour être candidat à la présidentielle de février 2019.

En revanche, ce sont les promesses non tenues des responsables locaux qui risquent de se retourner contre lui. En effet, de nombreux responsables locaux ont promis monts et merveilles pour avoir des signatures. «Ils ont promis du travail, de l’argent, etc. Si ces promesses ne sont pas tenues avant l’élection présidentielle, cela risque de pénaliser notre candidat», conclut notre source.

Source : http://www.walf-groupe.com

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *