Opinion : Paradoxe sénégalais !!! Par Coumba Diaw SARR

Faire des omelettes sans casser des œufs ! On veut aller chez eux mais on refuse de suivre le chemin indiqué. Quel paradoxe ! Le paradoxe sénégalais, voilà le thème débattu ce soir par la brillante Coumba DIAW SARR dans opinion. À travers les lignes qui suivent, Coumba nous plonge dans l’univers de ces sénégalais qui veulent devenir comme Souleymane Bachir Diagne mais suivent pied à pied les pas de Yaawu Diaal.

Lisez !

Nous rêvons tous d’avoir des enfants bien instruits, mais nous ne leur donnons pas les bonnes références à suivre.  J’en suis désolée !!! 

Comment peut-on vouloir que nos enfants deviennent un Cheikh Anta DIOP ou un Kéba MBAYE sans jamais leur parler des figures que représentent ces personnes ainsi que leurs réalisations?

Tout à l’opposé de cela, nous leur montrons des images d’artistes ou de lutteurs comme Waly SECK, Balla GAYE 2 ou Modou LO leaders dans leurs domaines respectifs mais ne pouvant pas être considérés comme de bonnes références pour les enfants scolarisés.

Malheureusement ces derniers se retrouvent assez souvent en page de couvertures des cahiers.

Je n’ai rien contre ces personnes elles ont le mérite d’exceller dans leurs domaines. Par ailleurs, je me suis, à plusieurs reprises retrouvée enfermée toute seule dans ma chambre avec un tube du Faramaréne à fond……..suivez mes pas si vous le pouvez.

 Mais, blague à part, ces chanteurs et lutteurs ne sont point des modèles qui puissent influencer positivement les jeunes à devenir les futurs nouveaux Docteur Denis MUKWEGE, Maitre Aissata Tall SALL et autres figures emblématiques et charismatiques contribuant au développement de leurs pays à travers leur idées.

Ceci étant dit le Sénégal est un pays en voie de développement et compte beaucoup sur la génération future pour arriver au sommet. Il lui sera donc difficile d’atteindre cette émergence s’il n’y a pas un réel investissement dans l’éducation des jeunes.

 Cette éducation doit toutefois, se baser sur des valeurs et des références sûres afin que nos futures élites puissent rivaliser partout dans le monde de par leurs compétences et non par une belle corde vocale, des pas de danse bien coordonnés (Thiakhougoune kou ndathie) ou une force musculaire spectaculaire (Sama doléy sama xaritt).

Waaa Salam!

Partager cet article

Commentaires (14)

  • youssouf Ibn Mouhamed Répondre

    bien dit. Il est temps que l’état prenne ses responsabilités par rapport à ce phénomène

    13 novembre 2018 - 16 h 34 min
  • Eva Répondre

    Bien dit

    13 novembre 2018 - 19 h 38 min
  • Lamp Fall Répondre

    Le plaidoyer est de taille sans complaisance et sans état d’âme. Notre génération a besoin d’autres références autres que les inventeurs de buzz et promoteurs de la dépravation des moeurs. Que les individus cités sachent que même s’il excellent dans leurs domaines, leur rôle dans la société c’est de promouvoir des valeurs que peuvent suivre leurs fans. Aux parents, ils doivent se retrousser les manches et prendre leurs responsabilités. La quête de la dépense quotidienne ne doit pas primer sur l’éducation des enfants. Comme disait Mandela, l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde.
    CDS, Tel est le commentaire de tes camarades MADIBARISTES qui te réaffirment leur soutiens et te témoignent leur fierté.

    13 novembre 2018 - 20 h 06 min
  • MADIBARISTE Répondre

    Le plaidoyer est de taille sans complaisance et sans état d’âme. Notre génération a besoin d’autres références autres que les inventeurs de buzz et promoteurs de la dépravation des moeurs. Que les individus cités sachent que même s’il excellent dans leurs domaines, leur rôle dans la société c’est de promouvoir des valeurs que peuvent suivre leurs fans. Aux parents, ils doivent se retrousser les manches et prendre leurs responsabilités. La quête de la dépense quotidienne ne doit pas primer sur l’éducation des enfants. Comme disait Mandela, l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde.
    CDS, Tel est le commentaire de tes camarades MADIBARISTES qui te réaffirment leur soutiens et te témoignent leur fierté.

    13 novembre 2018 - 20 h 09 min
  • Diew Répondre

    Bien dit ma petite Soeur

    13 novembre 2018 - 22 h 07 min
  • Malick Dia Répondre

    Je magnifie votre réflexion vis-à-vis de ce phénomène. Notre plus grand problème se trouve à l’interne des foyers, je veux dire par là que c’est l’éducation de base qui est en péril. Les médias, les Artistes et autres forces de l’extérieur éduquent les enfants à la place des parents, et les enfants sont laissés à eux même. Les parents ne discutent plus avec leurs enfants, leur seul et unique interlocuteur c’est leur téléphone portable.
    Du côté de l’éducation public, le système n’enseigne aux enfants des références locales telles que: Les Cheikh Anta, les Keba Mbaye entre autres. Mon plus grand mal, c’est la force et l’impacte que nos medias ont et pourtant ils ne diffusent que des programmes pervertissant, des programmes dont le contenu reste à désirer. C’est le cas de certaines séries et animations inutiles sur le plan instructif. De surcroît, d’aucuns de nos artistes et lutteurs ne sont pas dignes de référence et pourtant la jeunesse s’y accroche grave. la classe politique mome, j’en passe! C’est dommage mon Pays… Le president Abdou Diouf disait: « la jeunesse sénégalaise est malsaine » cela ressemblerait à des insultes mais c’est vrai. Il nous faut revoir les valeurs de base si nous ne voulons pas confirmer les propos de Abdou Diouf.

    14 novembre 2018 - 12 h 15 min
  • Goudiaby Répondre

    Bonne continuation

    14 novembre 2018 - 12 h 42 min
  • Sagar Ndiaye Répondre

    Tres bien argumenté et développé

    14 novembre 2018 - 19 h 43 min
  • Mareme fll Répondre

    TOutes mes felicitations soeurette tu as vu juste

    15 novembre 2018 - 13 h 33 min
  • Ndeye Penda Touré Répondre

    Bien réfléchis rien a dire sur l’argumentation RAS bne continuation ma chérie 😍😍😍😍

    15 novembre 2018 - 22 h 15 min
  • yacine gueye Répondre

    Machala Coumba ma puce!!Bonne continuations.
    Exactement ce qu’il faut à nos enfants c’est des références, ce que nous ne manquons pas d’ailleurs dans ce pays. Mais c’est dommage lorsqu’à la place de ces figures emblèmatiques on prèfère montrer deux lutteurs qui s’affrontent ou même un Messi avec son ballon d’or.

    15 novembre 2018 - 22 h 32 min
  • Bakhedad Répondre

    Vraiment tu as parfautement raison. Mais le mal pour moi est beaucoup plus profond que cela. Et cet avenir dont tu parles appartient aux nations qui ont une prise de conscience de ce que leur devenir meilleur et qui ne menagent aucun effort pour y arriver. Vive l’Afrique !

    16 novembre 2018 - 9 h 00 min
  • GB Répondre

    Bien di m’y sister..nos gouvernant son a l’origine de ce phénomène parcq c eux qui promote ls futilités

    16 novembre 2018 - 9 h 24 min
  • Faye Répondre

    Lorsque certaines vérites sortent de la bouche d’une femme mon coeur frémit d’allégresse car elle saura transmettre ses valeurs à sa descendance. Il est temps pour nous de connaître les vrais star ceux la qui détiennent le buzz qui fait avancer la société ainsi nous pourrons les prendre en exemple pour nos enfants. La danse n’est pas mauvais en soit , la lutte c notre tradition mais quel avenir pour nos enfants si la littérature, la science sont relégués au 2nd plan sur les podiums de la société.

    16 novembre 2018 - 22 h 23 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *