Opinion: Macky et le pouvoir une relation quasi inséparable, mais finissante par Ousmane Gueye, étudiant sénégalais par Ousmane Gueye, étudiant sénégalais.

 Beaucoup de sommités intellectuelles scandent haut et fort que le pouvoir ne doit pas être une fin en soi. Malheureusement au Sénégal cet argument est loin d’être recevable pour les titulaires du pouvoir.

Nous avons des dirigeants qui ne cessent  de démontrer leur véritable obsession du pouvoir. À un moment de la vie c’est même une question de vie ou de mort. Qu’est-ce qui aurait pu expliquer une telle soif de pouvoir?

Ma réponse est celle ci :

 Premièrement Ne pas avoir le sens des responsabilités en définissant des politiques farfelues qui ne reposent que sur du mensonge d’Etat auquel d’ailleurs nous sommes habitués depuis un certain temps. Et miser sur une richesse illicite dans une précipitation coupable avant d’être soumis au principe de dévolution (passage) du pouvoir.

Deuxièmement, c’est l’acceptation du laxisme dans tous les niveaux de responsabilité   qui fait qu’au moment de rendre compte on devient un gouvernement frileux et sans aucune assise de justification possible car avoir tout simplement été dans une récréation profonde et prolongée.

Voici en résumé les deux éléments parmi tant d’autres et conformément à mon  humble sens qui font que la prestation de service de qualité à l’endroit des populations est en dehors du sérieux.

Exigeons la cessation notamment la fin de cette soif extinguible de pouvoir. Militons en toute responsabilité en alliant engagement et détermination en vue d’un meilleur devenir du Sénégal. 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *