Xibaarubambuck.com/ Commune d’Ida Mouride : Forum sur les orientations budgétaires Gestion 2019 « Le seul obstacle qui risque de freiner l’effort de toutes ces interventions et le développement de la localité, demeure être la question cruciale de l’électrification qui mérite une réponse prompte de la part des autorités centrales » dixit le maire Amath NDAO.(vidéo)

En présence du sous-préfet de l’arrondissement d’Ida Mouride M. Anabi Moussa TOURE,  des services techniques, des conseillers municipaux de la commune, du comité de pilotage, les OCB et les représentants des programmes et projets d’appui à la collectivité territoriale, le maire Amath NDAO a ouvert le forum sur les orientations budgétaires en remerciant la population et  tous les partenaires au développement(PNDL, ASBEF, PASA, UDAM, IED-AFRIQUE, HEIFER, KAWLOR, L’ARD, qui ont, de près ou de loin, participé à la réalisation des performances de sa commune.  

Le Secrétaire Municipal de ladite collectivité locale Talla MAR  tient à préciser que s’agissant des recettes toutes confondues pour l’année 2018, à la date du 28/11/2018, la situation financière de la commune se porte à merveille.

En effet d’après les termes de référence du rapport introductif du forum, à cette date dont Les recettes de fonctionnement ou ordinaires recouvrées : 54.364.470 FCFA, recettes d’investissement ou extraordinaires : 21.344.459 FCFA pour un total de 75.708.929  FCF, dépenses de fonctionnement ou ordinaires : 37.380.375 FCFA et dépenses d’investissement ou extraordinaires : 19.050.000 FCFA pour total de   56.430.375 FCFA soit une disponibilité de  19.278.554

D’après le document mis à la disposition des participants du forum, une telle situation peut être améliorée surtout en matière de recouvrement de recettes dites ordinaires qui sont des ressources propres à la collectivité et dites maitrisable, l’objectif  fixé pour 2019 est de dépasser le montant recouvré en 2018 tout en sensibilisant la tranche d’âge de 14 à 70 ans.

Pour l’Etat Civil, des  efforts considérables ont été menées à ce jour  un montant de 1 300 000 FCFA  a été recouvré et l’objectif de 2019  sera revu en hausse tout en dotant substantiellement ce service de moyens. Pour ce qui est de la patente dont le recouvrement est très timide, des espoirs sont notés avec la nouvelle réforme de la patente professionnelle qui va être remplacée par la contribution économique locale qui a un impact très positive sur le financement de la décentralisation.

 Quant aux autres recettes (Impôts foncier bâti, taxe sur la publicité, bornage, TRIMF) elles seront laissées aussi à l’appréciation du trésor. Des recettes d’investissement, elles bénéficieront des reliquats des fonds du PNDL, du FECL et des fonds climat décentralisé de l’IED AFRIQUE.

Une grande partie des recettes de fonctionnement sera allouée aux investissements par le biais d’un mouvement financier (excédent de fonctionnement capitalisé) comme l’a toujours été. Cette opération permettra à la collectivité territoriale de prendre en charge certaines doléances des populations et la contre partie de la commune aux projets et programmes.

Sur le plan sanitaire et social, la  Collectivité territoriale  continuera à appuyer les postes de santé en médicaments, en produits d’entretien, en carburant  et la motivation du personnel communautaire. Les relais communautaires et l’Association communale des handicapés porté sous les font baptismaux en 2017 ne seront oubliées.

Pour appuyer le gouvernement dans sa politique de couverture de maladie universelle, la commune avait décidé  en 2018 d’injecter 1.000.000FCFA pour enrôler certains élèves à la CMU mais pour des problèmes de coordination et de disponibilités des fonds à temps, cette promesse n’a pas pu être se réalisée néanmoins, des efforts seront consentis en rapport avec les acteurs concernes pour la mise en œuvre effective en 2019 de cette promesse.

Toujours dans le registre santé, le poste de santé de ida Mouride sera doté d’une ambulance.

Sur le plan éducatif, des concertations seront faites avec les enseignants, les CGE et les APE pour cerner réellement les besoins  et les contraintes en conformité avec la nouvelle politique éducative de l’Etat du Sénégal. Afin de booster le taux de scolarisation qui est jusqu’ici très faible.

Dans le cadre de sa politique d’entretien et de construction d’infrastructure scolaires, un plan d’entretien et de maintenance des infrastructures a été élaboré par la collectivité territoriale avec l’appui de l’ARD et le GIZ PRODEL dans sa composante GEM et cet outil va nous permettre de mieux prendre en charge dans notre programme l’entretien et la maintenance des différentes infrastructures qui relèvent de la commune.

D’ailleurs la commune a démarré l’entretien de certaines infrastructures : 06 salles de classes ont  été réhabilitées de 2015 à 2017(Khourdane, Diokou Wadéne et diameguéne Ndame) sans oublier l’ancienne maison communautaire qui offre de logement pour les enseignants.

Cette année, il est programmé la réhabilitation des salles de classes de Pire nango qui sont en état de dégradation avancé et la construction du mur de clôture de l’école de Diokoul Wadéne qui était prévu pour 2017 et dont a participation du PNDL arde à se concrétiser.

Toujours en matière de l’éducation, le conseil municipal va maintenir la subvention allouée à l’Amical des étudiants de la commune de Ida Mouride.

En matière de jeunesse et sports des subventions aux zones sans oublier  des activités de formation sont visibles. Le  conseil suggère le CCJ et les présidents de zone de se rapprocher aux services techniques concernés pour asseoir un plan d’action pour l’année 2019. Les femmes ne seront pas laissées en rade .En sus d’une vingtaine de moulins introduits depuis 2014 dans  la commune ; elles bénéficieront à l’instar des jeunes du Programme national d’autosuffisance en mouton dont la commune de Ida Mouride fait partie des 25 communes de la phase test , elles bénéficieront de l’intervention du projet NUCAP qui va accompagner la commune sur le volet élevage avec la mise en place des AGR.

Quant aux dépenses d’investissement, elles vont être assurées par une partie sur fonds propres. L’effort en matière d’investissement sera maintenu grâce aux projets et programmes dans le cadre de la convention de financement signée par IED – Afrique dans le cadre du programme DFC, il est envisagé de réaliser un réseau d’adduction d’eau plus abreuvoir à Ndiéguéne Fafa.

Des perspectives sont également offertes ave certains programmes de l’Etat qui appuient les collectivités pour la réalisation d’infrastructures sociaux de base (BCI, PNDL, PACASEN etc.…)

« Le seul obstacle qui risque de freiner l’effort de toutes ces  interventions et le développement de localité, demeure être la question cruciale de l’électrification qui mérite une réponse prompte de la part des autorités. » dixit le Maire Amath NDAO.

Pour le maire de Ida Mouride l’objectif majeur du conseil pour ce mandat était de résorber le gap important de manque d’infrastructures sociales de base en corrigeant les déséquilibres constatés

Le sous-préfet de l’arrondissement d’Ida Mouride félicite d’abord le maire Amath pour son travail, sa persévérance et sa gestion collégiale avant d’appeler les populations à payer leurs impôts au nom de la citoyenneté et de l’esprit patriotique et à participer au développement de la collectivité qui est avant tout l’affaire de tout le monde.

En définitive, le forum sur les orientations budgétaires constitue  un des moments les importants dans la vie d’une Collectivité territoriale. Tous les participants ont donné leurs avis car en dehors de la commune d’Ida Mouride, c’est tout l’arrondissement qui est interpellé.

 

Amadou Mactar SARR

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *