Xibaarubambuk.com : Journées culturelles des Cognadjis de Koungheul : la danse du Sampathié (Keubeuy), la grande attraction(vidéo)

La 12e édition des journées culturelles des Cognadji qui a démarré, ce Mardi par un carnaval à travers les grandes artères du quartier de Diamaguene a tenu toutes ses promesses. Masques traditionnels, Kankourang, chants, danses, le port vestimentaire traditionnel des Cognadji « pagnes lépi, tee-shirts) avaient maquillé la cérémonie à longueur de journée. La journée a été présidée par le parrain Emile Mbouna NIOKE digne fils des Cognadji et par ailleurs membre de TOUS DEBOUT, en présence de ses frères Tidiane DAFF président du mouvement Tous debout, de Cheikh FALL et El Salla M DIOP, de Madame Aicha MBAYE HCCT, les représentants de Monsieur Assane DIOP, Elhadji Alioune SENE, de Monsieur Pape SARR. Les journées culturelles « Cognadji», manifestation traditionnelle chez cette communauté, ont été transposé, dans la capitale du Bambouck.

 Le quartier Diamaguene et les différentes artères ont vibré aux sons et lumières de la diversité culturelle. Cette vitrine culturelle a enregistre la participation des parents de la communauté qui sont venus de la guinée de la Gambie, de Dakar et de la région de Tamba plus précisément à Koupentoum, Koussanar. Jeunes et vieux, hommes et femmes ont envahit les rues de Diameguene. La communauté Cognadji a ainsi saisi l’opportunité de ces journées pour organiser un défilé riche en couleurs et sonorités dans les artères.

Mercredi, aux environs de 9 heures, le quartier Diameguene est grouille de monde. Par petits groupes, sous la houlette des responsables, des enfants, aux parures multicolores originales font les derniers réglages. Un vacarme indescriptible, occasionné par des cris, des murmures, des pas de danse, le son des tam-tams emplissent les lieux. Juste à côté, des hommes font des va-et-vient. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du grand défilé prévu à l’occasion.

 Après de longues heures de préparatifs des jeunes filles se mettent en file indienne avec tout l’arsenal, déguisé en pagne traditionnel « lépi ». A coté d’elles, les jeunes garçons avec des masques traditionnels, kankourang. Et de l’autre coté les vieux bien déguisés avec des ‘’ thialakho’’ et autres armes de séduction qui maquillent la cérémonie à longueur de journée.

Un « Kankourang » ouvre la voie avec le bruit assourdissant et dirige le convoi. La joie se lit sur les visages des Cognadji. Wolofs, Sérére, Halpoular…, tous finissent par rejoindre la communauté Cognadji de Koungheul pour assister et participer à la fête qui s’annonce bien.

Les participants envahissent les rues de Koungheul dans un rythme harmonieux. De Kanantoun jusqu’au quartier Diamaguene chez le parrain, Emile MBouna NIOKE, digne fils des Cognadji, Coordonnateur départemental du mouvement TOUS DEBOUT, les populations présentes sur les lieux ont accueilli avec enthousiasme la caravane, acclamant ces gens bariolés et vêtus de couleurs joyeuses.

Certains habitants de Diamaguene, ont suivi le convoi jusqu’à là où la communauté et les amis du parrain attendaient patiemment son arrivée. Là, il y a eu des séries de prestations des différents participants (les jeunes et les vieux) dont le masque et les personnages du folklore Cognadji. La cérémonie connaît son summum avec la prestation des jeunes filles chantant, dansant et jouant…. Pendant plus de quatre tours d’horloge, les prestataires ont tenu en haleine le public, le parrain et ses frères de TOUS DEBOUT venus nombreux se joindre aux journées culturelles des Cognadji. L’ambiance festive avait fini de ressembler l’esplanade de la devanture dudit parrain. La danse du Samphatié (Keubeuy) a été l’attraction des journées culturelles des Cognadji. 

Diversité de cultures et de communauté

 Le quartier Diamaguene et ses environs ont vibré aux sons et lumières des démonstrations des groupes artistiques et culturels des différentes tranches d’âge de la communauté Cognadji, présentes à cette occasion. Pour Emile Pathé, l’événement est une réussite, car il a mobilisé la participation d’une grande diversité de communautés et en présence du curé de la paroisse. « Aujourd’hui, je suis ravie de constater la présence du père curé et l’ampleur de la manifestation », se réjouie-t-il, tout souriant.

Abondant dans le même sens, le secrétaire Général, Khadim KAMARA, a dit que cette fête était, pour lui et ses camarades, une occasion de montrer les différentes facettes de la culture du Cognadji. « On a essayé de montrer aux visiteurs et à Koungheul une facette de la communauté des Cognadji. Cette communauté est certes instable, mais elle regorge d’une diversité culturelle inestimable. Nous devons donc être les ambassadeurs des cultures de notre ethnies partout où nous sommes », a-t-il soutenu, Dj KHA.

Ces journées ont montré l’image d’une commune qui peut s’unir. A cet égard, il est possible pour les Koungheulois de regarder dans le même sens, en s’acceptant mutuellement, avec leurs différences culturelles qui sont autant de richesses pour la ville.

Le parrain dédie ces journées à la population de Koungheul

 Le digne fils des Cognadji et par ailleurs membre du Mouvement TOUS DEBOUT, Emile MBouna NIOKE s’est réjoui du choix porté à son encontre pour parrainer les journées culturelles de sa communauté, les 25 et 26 décembre. « C’est un honneur pour moi d’avoir été choisi par ma communauté pour parrainer ces journées aussi importantes. Je dois dire que c’est un sentiment de fierté qui me gagne », a-t-il dit. « C’est un parrainage que je dédie à tous les Koungheulois, car dans cette vie je ne pourrai qu’être Cognadji et un natif de Koungheul. », a indiqué le parrain devant une foule nombreuse lors de la cérémonie.

 Pour finir le parrain remercie votre canard préféré xibaruubambouck.com pour le service rendu à la population.

 

Amadou Mactar SARR

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *