Chronique d’un Koungheul : Le développement de Koungheul, c’est aujourd’hui la réussite du PRODESK par Am Siga FAYE

La chronique d’un Koungheulois de Ahmadou Siga FAYE  vous revient en ce moment post-électoral et aborde le développement de Koungheul à travers le PRODESK. Dans ce numéro, le talentueux  Am FAYE  à la belle plume traite de la pertinence du PRODESK et invite les Koungheulois a s’impliquer davantage  dans ce programme malgré les divergences politiques, c’est l’avis du chroniqueur. Pour en savoir plus,  lisez attentivement son analyse :

Chers compatriotes,

Les circonstances d’hier ayant conduit à notre échec d’aujourd’hui de bâtir un Koungheul sain, imbu d’une citoyenneté raisonnée et constructive ne sauraient nous permettre d’avoir une de pareille, un jour.

Ce n’est pas là la démission d’un avant-gardiste ou d’un réactionnaire. C’est la prise de conscience d’un rebelle  qui trouve dans le sens de la rébellion, du sens à un engagement.

Si, aujourd’hui, l’élite intellectuelle est pointée du doigt à raison dans la perte et la perversion des valeurs et dans les nombreux fléaux qui assomment nos sociétés, c’est bien parce que l’honnêteté intellectuelle est devenue orpheline dans l’intelligentsia.

Par ailleurs, nous sommes nombreux à être dépassionnés par la politique. Nous sommes nombreux à critiquer la politique. Nous sommes tout aussi nombreux à ne pas être satisfaits par la plupart des politiques publiques initiées. Mais sommes-nous nombreux à en magnifier et soutenir une dès qu’elle se révèle à notre sens porteuse d’un espoir et encline à changer convenablement le sort de nos concitoyens et à reformer notre vision de la chose publique?

Toutefois, si les réformes de la politique de décentralisation de 1996 et de 2014 n’ont pas vraiment été à la hauteur des attentes, c’est parce que la place non négligeable consacrée  à l’initiative et à la proposition citoyenne n’a pas été occupée sinon mal.

L’Acte 3 de la décentralisation, malgré ses manquements plus ou moins vitaux, a le mérite de doter les collectivités locales, pour leur compétitivité, de perspectives financières et techniques pour promouvoir et mener à bien leurs plans et projets de développement et pour lesquels une part considérable est accordée à l’initiative citoyenne.

A ce titre et très objectivement le PRODESK (Programme de Développement Économique et Social de Koungheul) sur initiative du Conseil Départemental est un bel exemple. Les activités développées par le programme vont générer des emplois et des revenus durables pour les jeunes et les femmes qui composent respectivement près de 70% et plus de 50% de la population.

En effet, le PRODESK est un excellent programme de développement, le meilleur que ne pourrait jamais avoir le département de Koungheul. Le développement de Koungheul, c’est aujourd’hui la réussite du PRODESK.

Les projets structurants qui sous-tendent le PRODESK restent la meilleure offre politique servie dans l’optique d’une recherche de résilience de la pauvreté, d’un encadrement de la déperdition scolaire, de lutte contre les migrations puériles et de mise à profit enfin des énormes potentialités dont dispose le département de Koungheul.

C’est pourquoi, je nous invite à reconsidérer ce programme qui, si nos intentions sont pures, est la meilleure réponse aux attentes des populations dans l’amélioration de leur condition de vie. Car, si nous laissons cette belle occasion glisser entre nos doigts du fait d’adversités, de partisanneries et d’égoïsmes impertinents, les générations futures auront plus à nous reprocher que nous aux précédentes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *